Accueil > Regards sur... > La charte des doctorats en recherche-création

La charte des doctorats en recherche-création

Cette charte sur les doctorats intégrant une dimension créative a été consignée par des représentants de 6 universités françaises, en mars 2019.
Elle a été présentée par Isabelle Serça au Conseil National des Universités (section 9).

THÈSES EN PRATIQUE ET THÉORIE DE LA CRÉATION LITTÉRAIRE : ÉLÉMENTS DE CADRAGE

Plusieurs universités françaises sont engagées dans des recherches en pratique et théorie et de la création littéraire (doctorats et HDR) qui s’appuient sur les modèles de la recherche création déjà existants en littérature à l’étranger, ainsi que dans les autres domaines artistiques en France. (Voir le réseau CAM (Création, Arts et Media) qui défend l’idée d’un doctorat unique, avec des diversités de mentions, de pratiques doctorales, d’évaluation, de formats et de poursuites de carrière.)
Cette réflexion s’est développée dans des masters de création littéraire (depuis 2012) et fait l’objet de nombreux travaux scientifiques. La charte ci-dessous a été établie à Toulouse lors d’Ateliers de travail organisés par Isabelle Serça : élaborée par des représentants de ces universités, elle a pour vocation de présenter les principes communs qui fondent ces travaux en pratique et théorie de la création littéraire (9e section du CNU).

Toulouse, le 18 mars 2019
Universités de Toulouse, Paris 8, Le Havre (+ESADHaR), Cergy-Paris Seine, Clermont Ferrand, Aix-Marseille

1. Enjeux de la thèse
La thèse comprend trois dimensions étroitement articulées autour d’une même problématique : pratique littéraire, réflexivité et théorisation.
- La pratique de création littéraire est conçue comme une expérimentation — et non pas seulement une étude — des formes et ressources propres à l’écriture.
- La réflexivité est conçue comme la capacité à porter un regard distancié sur la création et porte davantage sur le processus que sur l’œuvre achevée.
- La théorie suppose une montée en généralité par la confrontation à d’autres œuvres et aux travaux théoriques déjà existants.
L’enjeu de la thèse repose sur la pertinence de l’articulation de ces trois dimensions.

2. Forme de la thèse
La forme achevée de la thèse peut être diverse et dépend de la problématique même ; l’intégration d’un objet littéraire inédit en constitue un élément caractéristique.
On notera à ce sujet que ces travaux de recherche peuvent être menés autant par des auteurs confirmés que par des auteurs en devenir.

3. Statut de l’inédit présenté dans la thèse
Le statut de cet inédit dans la thèse n’est pas limité à sa valeur esthétique ou à son potentiel éditorial. Cet écrit a une fonction exploratoire et une valeur heuristique qui intéressent la communauté des pairs.

4. Direction et co-direction
Dans une thèse en recherche-création, il est souhaitable que la dimension pratique fasse l’objet d’un encadrement au même titre que les autres dimensions. De ce fait, une co-direction avec un praticien est envisageable (voir art. 16 de l’arrêté du 25 mai 2016 relatif à l’encadrement des thèses).

5. Jury
Le Jury de ces thèses peut comprendre, conformément à l’article 18 du même arrêté, une ou plusieurs personnalités françaises ou étrangères choisies en raison de leurs compétences professionnelles dans le champ de la création littéraire.

Participant.e.s
Floriane Blanchot : Doctorante en recherche-création à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès (dir. I. Serça).
Jérôme Cabot : Maître de conférences en langue et littérature françaises, Institut National Universitaire Champollion, Albi.
Virginie Gautier : Auteure, Chargée de cours en création littéraire, Docteure en Pratique et théorie de la création littéraire (dir. V.Houdart-M. et St. Bouquet), CY Cergy Paris Université.
Violaine Houdart-Merot : Professeure émérite de littérature française, Responsable du master Métiers de l’écriture et de la création littéraire (jusqu’en 2018), CYCergy Paris Université. Dirige les thèses en pratique et théorie de la création littéraire de Virginie Gautier et Camille Joviado.
Nina Jambrina : Docteure en arts du spectacle, Université de Toulouse-Jean Jaurès.
Marie Joqueviel-Bourjea : Maître de conférences HDR, responsable du D.U. d’animateurs d’atelier d’écriture, Université Paul Valéry de Montpellier.
Chantal Lapeyre : Professeure de littérature française, Responsable de la mention création littéraire dans l’EUR « Humanités Patrimoines et création », CY Cergy Paris Université. Dirige plusieurs thèses en création littéraire.
Laure Limongi : Responsable du master Lettres et Création Littéraire du Havre, auteure, éditrice et doctorante à l’AMU (dir. Cl. Perez et J.H. Gayot), écrivaine et directrice d’édition.
Mara Magda Maftei : Professeure des universités, Bucarest.
Monique Martinez : Professeure des universités, Université de Toulouse-Jean Jaurès (co-fondatrice du réseau RESCAM).
Catherine Milkovitch-Rioux : Professeure de littérature contemporaine de langue française à l’Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, directrice du secteur lire/écrire de l’université.
Lydie Parisse : Maître de conférences de littérature française HDR, enseignante dans le Master Création littéraire, Université de Toulouse-Jean Jaurès.
A.-Marie Petitjean, MCF en littérature et langue française, co-directrice du master de création littéraire et directrice du DU d’écritures créatives de CY Cergy Paris Université. Porteuse d’une recherche internationale sur les « écritures créatives en formation : enjeux épistémologiques » (ECF).
Jimmy Poulot-Cazajous : Doctorant en recherche-création à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès (dir. I. Serça).
Jean-Marc Quaranta : Maître de conférences en littérature et création littéraire à l’Université d’Aix-Marseille. Responsable du D.U. de formateur en ateliers d’écriture et d’une licence de création littéraire, "Écritures". HDR en cours (garante I. Serça).
Corine Robet : Auteure, Docteure en recherche-création à l’Université d’Aix-Marseille (dir. Ch. Juliet et M. Bertrand). Professeure agrégée de lettres modernes, chargée de cours à l’AMU où elle enseigne dans le D.U. de formation d’animateur d’atelier d’écriture.
Lionel Ruffel : Professeur de Littérature contemporaine, co-directeur du Master Création littéraire de Paris 8.
Isabelle Serça : Professeure de stylistique française à l’Univ. de Toulouse-Jean Jaurès, directrice de l’Equipe ELH, enseignante dans le Master Création littéraire. Dirige les thèses en pratique et théorie de la création littéraire de Fl. Blanchot et J. Poulot-Cazajous, ainsi que l’hdr de J.-M. Quaranta.
Dominique Viart : Professeur de littérature contemporaine à l’Université de Paris-Nanterre ; Directeur de l’Observatoire des écritures contemporaines. « Garant » de l’HDR d’Olivia Rosenthal.
Sylvie Vignes : Professeure de littérature française à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès, Directrice du Master Création Littéraire de Toulouse (depuis 2012), directrice adjointe de l’équipe ELH.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.